A propos de nous

EPECS est enregistrée auprès de la Chambre de Commerce Zuid Limburg en tant que fondation à but non lucratif de droit néerlandais qui souhaite donner une voix aux citoyens de l’UE. Nous sommes convaincus que les citoyens sont la base de l’UE et qu’ils doivent donc être impliqués dans l’UE. En offrant des solutions sur mesure à ces citoyens et en faisant entendre leur voix dans divers réseaux et partenariats.

Le suffrage universel

Le suffrage universel dans l’UE est la base de l’organisation de l’UE. Le Parlement européen est élu une fois tous les cinq ans. C’est une bonne base. Afin d’accroître le sentiment d’appartenance à l’UE, il est nécessaire que les citoyens puissent influencer activement l’évolution de l’UE de manière simultanée et structurelle sur toutes sortes de questions qui les concernent. D’autre part, il est important qu’ils soient mis au défi de prendre eux-mêmes la responsabilité, seuls et ensemble, de donner corps à cette citoyenneté. Le suffrage universel est un bien précieux. 

Droits civils

Il est également précieux qu’au sein de l’UE, chacun soit égal devant la loi dans tous les pays. La discrimination fondée sur la race, le sexe ou la religion n’est pas autorisée. Ces droits civils ont été durement acquis. Pour les maintenir en vie, les citoyens doivent sentir qu’ils comptent. Dans les années à venir, la participation civique sera concrétisée dans de nombreux domaines. De bas en haut et à tous les niveaux: De la rue, du quartier, de la ville et de la région à  la province, à l’Eurorégion, au  pays et, bien sûr, à l’UE. Les citoyens sont compétents. Leur contribution apporte une valeur ajoutée.

Pourquoi est-ce important?

Nous travaillons dans le monde entier avec et pour les autres, nous avons besoin les uns des autres et nous dépendons du comportement des autres. Penser globalement, agir localement » est la base de notre démarche. Les grands blocs tels que les États-Unis, la Chine, l’Inde, la Russie et l’UE sont nécessaires. En même temps, c’est un énorme défi de créer un soutien parmi un si grand nombre de personnes et de groupes de citoyens au niveau local. La promotion de l’interaction mutuelle entre l’UE et ses citoyens est une bonne contribution à cet égard. 

Santé

EPECS se concentre sur la santé des citoyens, le plus grand bien pour tous. Il est clair que la santé et l’économie sont liées. La bonne santé de la population favorise le développement d’une économie durable et, inversement, une économie durable favorise la santé. Pour EPECS, les objectifs de développement durable des Nations unies et la responsabilité sociale des entreprises sont des conditions sine qua non. 

Promotion de la santé

Pour la plupart des gens, la santé dépend de plus en plus d’un mode de vie sain. Notre production industrielle mondiale est déséquilibrée parce que les 3 P – People, Planet, Profit – ne sont pas gérés conjointement. En conséquence, des maladies de civilisation telles que la BPCO, le diabète et l’obésité se développent. Ce sont eux qui causent le plus de problèmes de santé. Les maladies infectieuses représentent un danger toujours plus grand dans le monde entier et doivent être réduites par tous les moyens possibles. Les soins de santé peuvent se développer beaucoup mieux dans les années à venir s’ils sont gérés selon deux axes : 

  • faire en sorte que la plupart des gens soient et restent en aussi bonne santé que possible, afin qu’ils ne doivent pas dépendre (inutilement) des soins de santé 
  • fournir les meilleurs soins aux personnes qui dépendent du système de santé. 

Sur ce dernier point, les soins de santé dans l’UE sont très avancés et de premier ordre, bien que Covid-19 nous ait montré à quel point nos soins mondiaux sont fragiles. Un mode de vie sain requiert la participation active et le comportement responsable de chaque citoyen. Comment promouvoir cela ? 

Ajuster

EPECS considère la santé comme la capacité de s’adapter et de se prendre en charge face aux défis de la vie. Physique, émotionnel et social. Chaque citoyen européen est invité à le faire, a le pouvoir de le faire et peut le faire. EPECS ne considère pas la santé et le bien-être comme des fins en soi, mais comme des outils au service des citoyens de l’UE.

Une santé positive

Machteld Huber a créé un premier soutien mondial pour une définition de la santé, à savoir la santé positive. Cela favorise l’égalité en matière de soins de santé et permet aux citoyens de prendre la coresponsabilité de leur propre santé de manière simple. Avoir un travail, une vie significative, l’appartenance, le sens de la vie. Ce sont les piliers du concept de santé positive, qui renforcent le rôle des personnes. 

Les six piliers de la santé positive

EPECS place le citoyen au centre de la scène. Dans le concept émergent de santé positive, nous voyons la bonne approche qui correspond le mieux au citoyen et à ce qu’il indique lorsqu’il s’agit de sa santé. La description de la santé positive est dynamique, elle s’étend sur toute la durée de la vie et met fortement l’accent sur l’orientation et les capacités propres des personnes, leur résilience. La santé positive est la capacité à s’adapter et à prendre en charge les défis sociaux, physiques et émotionnels de la vie.

La santé positive repose sur 6 piliers :

1) Participer

2) Le sens de la vie

3) Le bien-être mental

4) Fonctionnement quotidien

5) Fonctions du corps

6) Qualité de la vie 

EPECS encourage chaque citoyen de la région : 

www.mijnpositievegezondheid.nl à remplir et à garder la trace de votre propre araignée. À l’aide d’un certain nombre de questions, vous obtenez un aperçu de votre propre santé. La question de savoir ce que le citoyen lui-même veut faire est centrale. Cela favorise fortement l’égalité entre le citoyen et le médecin, notamment dans la micro situation de la salle de consultation et de traitement. En ce sens, pour EPECS, Positive Health est une étape très concrète de l’émancipation du citoyen européen dans le domaine du bien-être et de la santé. Cette base est également nécessaire lorsque le citoyen a besoin ou veut recourir à des soins transfrontaliers.

Vous voulez en savoir plus ? Visitez www.iph.nl pour plus d’informations. 

Organisation 

La Fondation EPECS a été officiellement créée le 1er septembre 2007. La fondation est enregistrée auprès de la Chambre de commerce de Zuid-Limburg sous le numéro 14096500.

Le conseil d’administration de l’EPECS est composé des personnes suivantes :

  • Président: Jo Maes, ancien directeur de ‘Burgerkracht Limburg/Huis voor de Zorg’.
  • Secrétaire : Martien Overkemping, ancien directeur de ‘Zorgbelang Overijssel
  • Trésorier : Fred Reinders
  • Membre du conseil d’administration, Nicolas Decker, avocat Luxembourg
  • Membre du conseil d’administration : Silke Tamm-Kanj, chargée des questions d’émancipation, Conseil municipal de Würselen

Le secrétariat de l’EPECS est situé à Maastricht.

Ce sont les statuts de l’EPECS. Et voici les états financiers de 2019.

ANBI reconnu

Depuis le 5-10-2021, EPECS s’est vu accorder le statut d’ANBI par les autorités fiscales néerlandaises sous le numéro de référence : RSIN 8184.73.976. Les dons et les donations (périodiques) à la fondation sont donc déductibles des impôts selon la loi néerlandaise, en fonction de la situation personnelle.

Téléchargements

  • Brochure d’information EPECS « Se faire soigner dans l’UE ».
  • Brochure d’information EPECS « Vos droits en tant que patient néerlandais en Allemagne ».
  • Le 22 janvier 2007, un protocole d’accord a été signé par les initiateurs de l’EPECS.
  • Réaction EPECS sur la consultation DG Sanco (08-02-2007) : EPECS a rédigé une réponse à la consultation de l’UE (consultation sur l’action communautaire dans le domaine des services de santé – Bruxelles, 26 septembre 2006). La réponse complète d’EPECS peut être lue ici. Le résumé peut être lu ici.

Histoire

EPECS prend position sur les questions actuelles de la politique de santé, notamment auprès de la Direction générale de la santé et de la protection des consommateurs de la Commission européenne. Vous trouverez ci-dessous une sélection des prises de position :

  • Octobre 2013 : Position sur la mise en œuvre du point de contact national 
  • Décembre 2008 : Position d’EPECS sur le projet de directive sur les droits des patients 
  • Février 2007 : Prise de position sur « La santé en Europe : une approche stratégique ». 
  • Janvier 2007 : Réaction à la consultation de la Commission européenne
  • Janvier 2007 : Réponse sommaire à la consultation de la Commission européenne